Idées Week-ends

La Fête des Lumières – Lyon sous le feu des projecteurs

Lyon et la lumière est une histoire d’amour qui dure. La première étincelle est née en même temps que la ville, en 43 avant notre ère. Lugdunum, alors capitale de la Gaule romaine, tient son nom de la divinité celtique Lug, dit « le lumineux ». La lumière est aussi celle de l’esprit éclairé de la Renaissance durant laquelle Lyon joue un rôle dominant. Puis la cité rhodanienne se mue en ville des Lumière, sans « s », lorsqu’en 1895, les frères Louis et Auguste Lumière y mettent au point le cinématographe, ancêtre de la caméra, avant d’y tourner le tout premier film de l’histoire.

Mais c’est bien la célèbre Fête des Lumières qui entérine le surnom de « Ville des Lumières ». Chaque année, aux alentours du 8 décembre, illuminations, scénographies et animations en tout genre font briller Lyon de mille feux. Ce spectacle d’une grande beauté couplé à l’ambiance magique de la période pré-Noël font de la Fête des Lumières un événement à la renommée mondiale ! Cette année, du 6 au 9 décembre, ce sont des millions de visiteurs qui déambuleront dans ses rues.

Son origine, ses particularités, son atmosphère envoûtante… Voyagez Chic vous dit tout !

De la fête de l’Immaculée Conception à la Fête des Lumières

Il s’en est fallu de peu pour que la Fête des Lumières ait lieu en plein été. Cela s’est joué à une crue de la Saône, celle qui le 8 septembre 1952 empêche l’inauguration de la statue de la Vierge Marie sur l’ancienne chapelle de Fourvière. L’événement est repoussé au 8 décembre, date de la fête de l’Immaculée Conception. Ce jour-là, une tempête se déclenche et menace une nouvelle fois les festivités. Le ciel finit par se dégager et les Lyonnais décident d’illuminer leurs façades avec les fameux lumignons, des verres garnis de bougies. La nuit tombe mais la ville brille… et brille, depuis, tous les 8 décembre.

Fête des Lumières - Lyon de nuit
Vue sur Lyon la nuit

Sans cette crue de la Saône, la Fête des Lumières n’aurait pas été auréolée de la charmante atmosphère que le mois de décembre prête à la ville de Lyon. La nuit qui tombe lui permet de briller davantage, tandis que les basses températures ne sont qu’un prétexte pour mieux apprécier le vin chaud, les sourires des enfants devant les stands de crêpes et la bonne humeur communicative des Lyonnais.

La Fête des Lumières de nos jours

À la fin du XXe siècle, la Fête des Lumières s’est délestée encore un peu plus de ses significations religieuses pour devenir la grande manifestation populaire que l’on connaît aujourd’hui.

En effet, en 1989, la lumière prend une autre dimension sous l’impulsion du maire Michel Noir. La Fête des Lumières s’accompagne désormais de la mise en lumière des monuments emblématiques de la ville, mais aussi des fleuves et des collines. Et depuis 1999, l’événement se déroule sur quatre jours, avec des animations proposées par la municipalité et de nombreux artistes. Éclairagistes, designers, vidéastes, architectes, graphistes et artistes plasticiens illuminent la place Bellecour, la cathédrale Saint-Jean, la place des Terreaux, la fontaine des Jacobins ou encore l’odéon antique de Fourvière. Si le nombre de lumignons qui illuminaient autrefois les façades diminue, le nombre de visiteurs monte en flèche. La Fête des Lumières peut se targuer d’attirer chaque année des millions de visiteurs, au même titre que le Carnaval de Rio ou l’Oktoberfest de Munich.

Zoom sur deux installations de l’édition 2018

Pour cette édition 2018, ce ne sont pas moins de 41 installations qui illumineront la capitale des Gaules. De la place Bellecour à l’Hôtel de Ville, des rives du Rhône aux Minimes et de la Cathédrale Saint-Jean à la gare Saint-Paul, vous aurez l’embarras du choix. Zoom sur deux installations à ne pas rater pour une Fête des Lumières réussie !

Pigments de Lumière – Cathédrale Saint-Jean

Fête des Lumières - Cathédrale Saint-Jean
Cathédrale Saint-Jean

La cathédrale Saint-Jean est un symbole de la Fête des Lumières, ou du moins de la fête religieuse qui la précédait : elle était le point de départ d’un cortège solennel qui montait, chaque 8 septembre, rendre hommage à la Vierge sur la colline de Fourvière.

Cette année, c’est l’artiste Ocubo qui est chargé d’illuminer la cathédrale, en plein cœur du Vieux-Lyon, quartier classé au patrimoine de l’humanité de l’UNESCO. Sur sa façade seront projetés les formes, lumières et mouvements surprenants créés par la diffusion dans l’eau de fleurs, d’encre et de pigments. Une œuvre à la fois colorée, légère et poétique.

Une petite place pour de grands rêves – Place Bellecour

Fête des Lumières - Place Bellecour
Place Bellecour

Petite, la place Bellecour ne l’est pas vraiment. C’est même la plus grande place de Lyon et une des cinq plus grandes de France. Mais pour cette Fête des Lumières 2018, elle se transforme en véritable chambre d’enfant, celle des Anooki. Les deux personnages Inuits mesureront 20 mètres de haut et s’amuseront avec la statue de Louis XIV, devenue petit soldat de plomb, ainsi qu’un vrai camion de pompier. Leurs rêveries seront projetées sur la grande roue qui chaque année offre une jolie balade aérienne au-dessus de la Ville des Lumières.

La Fête des Lumières, une belle occasion de (re)découvrir Lyon

Fête des Lumières - Lyon
Lyon

Puisque la Fête des Lumières n’a lieu qu’en soirée, vous aurez les journées pour vous rendre compte que Lyon brille tout autant en plein jour. Le bleu envoûtant de ses cours d’eau, les façades pastel du Vieux-Lyon, la verdure du parc de la Tête d’Or… Un festival de couleurs sur lequel veille la Vierge dorée de Fourvière.

Vous irez à la rencontre d’une population chaleureuse dans les allées des Halles, les pentes de la Croix-Rousse, les traboules du Vieux-Lyon et bien évidemment les fameux bouchons lyonnais ! Car ce n’est certainement pas la gastronomie qui vous décevra dans le fief de Paul Bocuse.

Fête des Lumières - Notre-Dame de Fourvière
Notre-Dame de Fourvière

Découvrez la majestueuse basilique Notre-Dame de Fourvière, ses intérieurs et le panorama magique qu’elle offre sur Lyon. Ne manquez pas également les ruines romaines, le centre commercial de la Part-Dieu pour une agréable virée shopping, sans oublier le quartier dynamique de la Confluence, là où s’embrassent la Saône et le Rhône.

N’hésitez plus, Lyon fait partie des meilleures destinations pour un court séjour. D’autant plus si vous avez l’idée… brillante… de venir pour la Fête des Lumières !

The author: Adrien Bez