Inde Holi
Voyages extraordinaires

Holi – La fête des couleurs en Inde

Ces images d’explosions de couleurs venues maculer le corps et les vêtements d’une foule ravie ne vous sont sûrement pas inconnues. En effet, bien qu’originaire d’Inde, la fête des couleurs – ou Holi – est un évènement culturel beaucoup trop puissant pour rester confiné à un seul pays, si vaste fut-il. Aujourd’hui, il n’est pas rare d’en voir des émanations dans de nombreuses villes à travers le monde.

Mais si le nom est connu, l’Histoire derrière ces festivités est bien plus obscure à nos yeux occidentaux. Alors pour vous décider à inscrire cette fête sur votre agenda 2018 de voyageur, je vous en présenterai les origines, ainsi que les variantes : en effet, il existe presque autant de Holi que de villes qui la fêtent.

Entre une célébration historique et authentique à Mathura, une plus culturelle à Jaipur, ou une autre encore plus musicale à New Delhi, libre à vous de choisir !

L’Histoire derrière la fête des couleurs

Pourtant pas la plus grande fête nationale en Inde, Holi est de loin la plus célèbre à l’international. Si les valeurs qu’elle véhicule – le pardon, l’ouverture, ou encore la célébration de la victoire du bien sur le mal – y contribuent forcément, c’est surtout l’essor du nombre de photographes en herbe sur Internet qui lui a véritablement donné ses lettres de noblesses. Ainsi, une fois par an, tous les feeds Instagram du monde se couvrent de photos colorées et chaleureuses, vers lesquelles l’œil est irrésistiblement attiré.

La première fois que l’on observe ces explosions de joie et de couleurs, on se demande forcément pourquoi. Puis les questions « où » et « quand » suivent naturellement. Éléments de réponse.

Issue de la mythologie indoue, cette fête célèbre la victoire Prahlad, fervent adepte du dieu Vishnu, sur son propre père et la sœur de celui-ci, impies, qui avaient tenté de le brûler vif en raison de sa foi. La cendre, d’abord utilisée pour célébrer cet évènement, s’est peu à peu transformée en poudre colorée au fil du temps, pour le plus grand plaisir des photographes d’aujourd’hui.

Au fil du temps, cette fête, qui a lieu à la fin de l’hiver, est également devenue symbole de fertilité, puis d’ouverture : le jour de la Holi, la notion de caste, les différences entre hommes et femmes – pourtant très présents dans la culture en Inde – disparaissent. Tout le monde est égal, tout le monde s’amuse ensemble.

Si la fête des couleurs ne dure qu’une journée, nous ne saurions trop vous recommander de venir en avance sur place pour assister aux préparatifs. Pendant les semaines qui précèdent la Holi, vous sentirez ainsi l’excitation monter chez les indiens alors qu’ils amassent leurs réserves de poudres de couleurs, préparent des costumes et des spectacles, ou se réunissent pour danser et chanter autour de gigantesques feux de joie, de plus en plus fréquents à mesure que la date fatidique approche. Et selon les régions, ces préparatifs commencent jusqu’à quarante jours avant le jour J (le Dhuletti) ! De quoi en apprendre beaucoup sur la culture de l’Inde et profiter de ce splendide pays.

Mais la grande horloge du monde poursuit sa course inexorable et bientôt, voici que les premières lueurs du 2 mars, date de la Holi en 2018, apparaissent. Parés de vos vêtements dont la blancheur immaculée sera mise à rude épreuve aujourd’hui, et d’un sourire qui n’aura lui aucun mal à le rester, vous quittez votre hôtel. Enfin, vous allez savoir à quoi ressemble un arc-en-ciel de l’intérieur.

Mais si la Holi est un élément important de la culture en Inde, le pays en propose une infinité de variantes, presque chaque ville ayant la sienne. Une bonne excuse pour revenir !

Où fêter la Holi ?

Si la Holi est fêtée aux quatre coins de l’Inde, c’est au Nord qu’elle suscite le plus d’enthousiasme. Presque chaque ville de cette partie du pays y a ainsi sa propre fête des couleurs. Rassurez-vous, les jets de poudres colorées est une tradition que toutes partagent. Voici quelques-unes des villes aux traditions les plus marquées.

Mathura & Vrindavan, pour revenir aux racines de la Holi

Ces deux villes, voisines d’une dizaine de kilomètres, sont considérées comme le berceau de cette célébration. Selon la légende, c’est à Mathura que Krishna, divinité mise à l’honneur par cette fête, serait née. Et c’est à Vrindavan qu’il aurait grandi. Dans ces villes très religieuses, l’expérience de la Holi commence très tôt le matin, avec de nombreux rituels, que tout le monde respecte religieusement. Cela créée une ambiance feutrée très étrange, le calme avant la tempête. Celle-ci ne se fera d’ailleurs plus beaucoup attendre, et bientôt ce sont des milliers de nuages colorés qui s’envoleront un peu partout dans les rues. Soyez prévenus, dans cette région de l’Inde, les enfants ont pour habitude de cibler les touristes, et il y a de fortes chances que pas un centimètre carré de votre peau ne garde sa teinte d’origine…

Jaipur : en Inde, les éléphants aussi fêtent la Holi

Inde éléphant

Si vous souhaitez passer un moment plus calme, plus culturel, mais tout aussi joyeux, alors Jaipur est faite pour vous. Dans cette ville finalement assez peu touristique, beaucoup d’habitants se font une joie d’accueillir les étrangers pour pouvoir échanger avec eux, partager leur culture. Le jour J, n’espérez cependant pas être épargné pour autant : comme tout le monde autour de vous, vous aurez une apparence à faire pâlir d’envie Arlequin. Spécificité de la ville : il n’est pas rare, lorsqu’un nuage orangé se dissipe devant vous, de voir un éléphant élégamment habillé et maquillé prendre sa place. Le genre de rencontre qui illumine une journée.

Une tradition surprenante à Barsana

Inde Barsana
Danse des bâtons Barsana

Si la Holi de Barsana est en de nombreux points semblable à celles de Mathura et Vrindavan, elle se démarque par une tradition bien à elle, assez unique en son genre : la Gair, aussi appelée « danse des bâtons ». Cette tradition prouve encore une fois qu’en Inde, on sait se montrer créatifs pour faire la fête. Elle consiste, pour les femmes, à effectuer une danse très surprenante à l’aide de bâtons dont elles se servent pour frapper les hommes qui entonnent des chants provocants, protégés par des boucliers. Une tradition tout sauf violente, très bon enfant, et qui constitue un spectacle amusant et rafraichissant. Toute cette activité donnera une seconde vie à la poudre au sol, qui s’élèvera à nouveau en tourbillons orangés.

Anandpur Sahib, les traditions à l’honneur

Dans cette ville à majorité Sikh, la fête des couleurs est une formidable occasion pour les habitants de montrer leurs plus beaux costumes d’apparat à une population venue nombreuse profiter du spectacle. Ainsi, entre un champ de bataille bleuté et un combat de sabres ou d’arts martiaux, vous trouverez l’attraction principale de la ville : les turbans. Éléments très importants du costume traditionnel dans cette région de l’Inde, ils peuvent atteindre des tailles impressionnantes, et les visages qui s’y cachent, fiers, accepteront le plus clair du temps que vous preniez en photo ces imposantes masses de tissu subtilement organisées.

New Delhi, pour une Holi musicale

Plus occidentale, la ville de New Delhi propose une version de la Holi beaucoup plus proche d’un festival tel qu’ils existent en Europe. Sans oublier le cœur de la fête, à savoir donner un peu de joie et d’originalité à vos vêtements désespérément blancs, la capitale de l’Inde accueille à cette occasion des dizaines d’artistes locaux et internationaux. Beaucoup d’étrangers assistent à la fête, et sont donc moins pris pour cibles qu’ailleurs en Inde. Mais cela n’empêchera pas votre désir de réutiliser les vêtements que vous y arborerez de rester un vœu pieu…

Si vous ne parvenez pas à vous décider entre toutes ces destinations, peut-être qu’un circuit touristique, couvrant plusieurs destinations à travers l’Inde, saura vous convaincre ou encore un voyage en train à travers la magie de ce pays ?

Je conclurai avec cette phrase, véritable slogan de la fête des couleurs : « Bura na mano, Holi hai ! », ce qui signifie « Ne vous fâchez pas, c’est Holi ! ». Une belle synthèse de l’esprit de cette fête. Un voyage extraordinaire que vous n’êtes pas prêts d’oublier !

The author: Vincent Mannessier